Nelson Mandela, l’icône est passée de l’autre coté …

Article : Nelson Mandela, l’icône est passée de l’autre coté …
20 décembre 2013

Nelson Mandela, l’icône est passée de l’autre coté …

mandela

   Ecce homo ! Un patrimoine du monde ! Un modèle remarquable ! Un combattant inoxydable! Un leader inéluctable! Un lutteur dévoué! Un patriote inébranlable! Un citoyen exemplaire! Une source de richesse inépuisable ! Un livre sans fin ! L’encyclopédie de tout militant ! Une constitution vivante ! Un dictionnaire de savoir-vivre ! Un rêveur accompli ! Un berger qui sait prendre soin de ses brebis ! L’homme qui a donné le gout de la liberté aux africains ! L’homme qui a brisé les verrous de la discrimination raciale,  et du coup a enterré l’Apartheid.  L’homme qui a enseigné l’égalité entre les hommes, l’amour du prochain et la bonne action au détriment de la vengeance au monde contemporain. Le citoyen que tout pays veut nourrir en son sein. L’homme dont nos actions doivent suivre son orientation.  Un grain de blé qui s’est multiplié mais sa moisson s’annonce encore difficile. Pour l’histoire et pour la vérité, il est la plus avérée image de ‘’Toussaint Louverture’’ et de ‘’Jean-Jacques Dessalines’’ en un seul homme.

Le 18 juillet 1918 est un jour béni où l’Afrique a vu sortir de ses entrailles un homme du haut du pavé. Certainement, il n’est pas issu du ‘’pays de la grande démocratie’’, non plus du ‘’pays des droits de l’homme’’  mais d’un pays tiraillé par l’inégalité abusive entre les hommes, la discrimination raciale chronique, une exploitation non distribuée des ressources, une mauvaise répartition des richesses. De ce statu quo inextricable, il a su se distinguer comme le poisson se défait, si formidablement,  de la salinité de la mer. De son intelligence éclairée, il a pu transformer cette masse d’énergie négative  en bonté et de son grand cœur humaniste, il a propagé le virus d’amour et de la tolérance dans les cœurs.

Sa bataille a été impossible, et à cette impossibilité il a tenu jusqu’au bout du tunnel, compte tenu sa croyance immensément grande dans le bien. Il n’est pas permis à tout commun mortel, après avoir passé vingt-sept ans sous les tôles de sortir avec le cœur si conciliant, calme, froid, truffé d’amour et surtout exempt de rancunes, de revanchisme. On dirait que ces vingt-sept ans ont endurci ses convictions pour le changement dont il était persuadé péremptoire pour l’avenir de l’Afrique du Sud. Comme l’agneau immolé, il s’est livré aveuglément mais confiant. Comme président, il a encore une fois imposé sa vision profonde des choses pour redonner vie à une population majoritairement noire qui a été mourante. Il a su assurer l’équilibre de la nation en instaurant égalité et justice pour tous. Ce qui lui rend plus émérite est le fait que là où beaucoup ont échoué, il a réussit si intelligemment. Imaginez-vous qu’il n’a qu’un seul mandat à son actif !

Le cinq décembre 2013 le monde entier pleurait ce patriarche qui s’envolait dans l’au-delà. Après toutes ces années de durs et fructueux labeurs, il va se reposer et nous laisse quatre-vingt quinze bougies allumées dont leurs flammes nous laissent inspirer l’amour du prochain, la sagesse, l’amour de la vie, la bonté humaine, l’égalité, la justice, l’engagement, la paix…

Que la paix intérieure de Mandela soit avec le monde !

Ing Wilson FLEURIMOND LeTransparent

Partagez

Commentaires